Faire du camping à la montagne : les précautions à prendre pour votre santé

27 février 2024 Non Par Doc-Voyage
Faire du camping à la montagne : les précautions à prendre pour votre santé

Séduit par l’aventure ? Le camping en montagne comblera vos envies de nature brute et de nuits à la belle étoile. Mais attention ! Derrière les sommets majestueux se cachent des dangers réels : froid, manque d’oxygène et isolement. Suivez nos conseils pour des vacances réussies en toute sécurité !

Choisir un emplacement adapté

Lorsque vous partez en camping à la montagne, le choix de l’emplacement est crucial. Un terrain plat, à l’abri du vent et éloigné des zones à risque de crues ou d’avalanches, sera idéal.

Pensez à vous renseigner auprès des autorités locales sur les consignes de sécurité en vigueur dans la zone. Certaines municipalités interdisent par exemple le camping au-dessus d’une certaine altitude. Informez-vous aussi sur la météo avant le départ et pendant votre séjour. Les bulletins spécialisés pour la haute montagne sont plus précis que les prévisions grand public.

Une fois sur place, observez attentivement les lieux. Méfiez-vous des arbres isolés qui attirent la foudre, des pierriers instables ou des pentes trop abruptes. Choisissez si possible un emplacement à proximité d’un point d’eau et prévoyez plusieurs itinéraires d’évacuation en cas d’urgence.

Se protéger des températures froides

Même en plein été, les nuits sont fraîches en altitude. Équipez-vous de vêtements chauds et imperméables, de bonnets, de gants et de chaussures montantes.

Dans votre tente, isolez le sol avec un tapis de sol ou un matelas gonflable. Choisissez un sac de couchage confort conçu pour les températures négatives. Glissez une bouteille d’eau chaude dans votre sac pour la nuit.

Le soir venu, enfilez des vêtements secs et buvez une boisson chaude avant de vous coucher. Évitez de trop boire d’alcool, le corps se refroidit plus vite sous son effet. Si besoin, prenez une douche bien chaude avant de dormir.

Faire attention à l’altitude et à l’oxygène

En altitude, la pression atmosphérique diminue, ce qui signifie moins d’oxygène disponible. Or notre organisme a besoin d’oxygène pour bien fonctionner.

Suivez les préconisations pour votre acclimatation. Ne grimpez pas de plus de 500 mètres par jour au-dessus de 2000-2500 m, et prévoyez un jour de repos tous les 1000 mètres. Buvez beaucoup pour faciliter cette adaptation, au moins 3 à 4 litres d’eau par jour.

Soyez très progressif et sachez renoncer si des symptômes apparaissent (maux de tête, vertiges, essoufflement, nausées). En cas de doute, redescendez sans attendre à une altitude plus basse pour récupérer. Mieux vaut prévenir que guérir !

Se prémunir contre les dangers de la montagne

La beauté sauvage de la montagne recèle des dangers qu’il ne faut pas sous-estimer. Protégez-vous des chutes de pierres en évitant de vous aventurer sous des parois rocheuses friables.

Méfiez-vous aussi des nuages qui augmentent les risques de désorientation et d’hypothermie. Munissez-vous d’une carte détaillée et d’un altimètre, restez sur les sentiers balisés et laissez votre itinéraire à quelqu’un.

Par temps d’orage, mettez rapidement vos équipements électriques hors tension et tenez-vous éloigné des crêtes. En cas de brouillard intense, ne vous déplacez plus et signalez votre position avec un sifflet par exemple.

Prévenir les risques liés à l’eau

Si une baignade en lac de montagne peut être tentante, la prudence est de mise. Même en été, la température de l’eau est très fraîche. Ne vous baignez pas seul, choisissez des zones autorisées et progressez lentement.

Buvez de l’eau uniquement à des sources contrôlées ou faites-la bouillir 10 minutes. Filtrer l’eau des torrents et ruisseaux ne suffit pas du fait des risques de contamination.

Enfin, pensez à bien vous sécher après la baignade, l’hypothermie guette même par beau temps ! Une douche chaude et des vêtements secs vous réchaufferont.

Adopter une alimentation adaptée

Privilégiez des aliments riches en glucides complexes comme les pâtes, le riz, les pommes de terre ou le pain de seigle pour vous apporter l’énergie dont vous aurez besoin.

Pensez à vous hydrater régulièrement, mais évitez les boissons alcoolisées et celles contenant de la caféine, qui favorisent la déshydratation. Buvez de l’eau tout au long de la journée.

Pour finir, prenez des collations énergisantes type fruits secs, barres de céréales ou fruits frais pour vos balades. Vos réserves de glycogène s’épuiseront plus vite à cause de l’effort en altitude !

Avoir les bons réflexes en cas de problème

Malgré toutes les précautions prises, un accident est si vite arrivé. Si une personne de votre groupe fait un malaise, installez-la au chaud et au calme et appelez les secours. En attendant qu’ils arrivent, réconfortez la victime.

En cas de situations critiques (tempête violente, crue, etc.), réagissez vite pour mettre tout le monde à l’abri selon les procédures adaptées. Rappelez-vous qu’en milieu isolé, vous ne pouvez compter que sur vous-même !

Ayez toujours sur vous de quoi prévenir les secours, même sans réseau : miroir, sifflet, fusées lumineuses. Vérifiez votre pharmacie de montagne et les connaissances de chacun en premiers secours avant chaque départ.